SUPLINKS

Comment optimiser le temps d'un dirigeant (art du 16/3/09 -CFO news)

Très souvent, lors de la création de son entreprise, le dirigeant se plaît à être présent sur l’ensemble des tâches, puisque c’est l’unique façon, croit-il, de maîtriser la chaine de valeur. Or, rapidement, celui-ci se trouve débordé par l’administratif et intègre rapidement la nécessité de s’adjoindre les services d’une assistante, puis d’un responsable administratif, puis d’un directeur financier.

Hélas, le pli est parfois pris, et le dirigeant peut éprouver des difficultés à déléguer, en s’appuyant sur le vieil adage « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » et en pensant mieux comprendre et aller plus vite que ses subalternes. En outre, recruter un collaborateur de haut niveau pour des dossiers administratifs et financiers complexes représente un véritable investissement, long terme, que peu d’entrepreneurs peuvent se risquer à faire rapidement.

Parallèlement, les affaires se développant, le temps d’implication du dirigeant dans sa société s’étend jusqu’à mordre considérablement sur sa vie privée, et, finalement, aboutir à une situation opposée à celle qu’il souhaitait lors de la création de son entreprise : gérer son temps et en disposer à sa guise finit par devenir un voeu pieu…

C’est fort de cette constatation que Jérôme Nessi, EMBA HEC, ancien de JP Morgan et du Groupe américain Raymond James, a créé une société destinée à permettre aux dirigeants de ce concentrer sur la valeur ajoutée qu’ils apportent directement à l’entreprise, à savoir, l’effort commercial ou le relationnel client, et la stratégie. Le nom retenu pour cette société, l’Oxygène des dirigeants (fs), est un aphorisme décrivant parfaitement le service proposé. Loin des solutions externalisantes habituelles, la jeune société propose à la startup ou la société en early stage de bénéficier d’un collaborateur, non nécessairement présent, qui ne mobilise ni bureau ni matériel, et qui, grâce aux moyens de communication actuels, est à même de traiter de nombreux problèmes chronophages généralement absorbés par le dirigeant. Bref, un cadre supérieur en télé-travail en somme…

Jérôme Nessi insiste d’ailleurs sur le fait que O2D FS ne propose pas l’intervention d’un collaborateur à temps partiel in situ, mais qu’il s’agit bien d’une collaboration à distance, identique à celle qui pourrait intervenir entre deux salariés du même groupe séparés de 6 étages au sein d’une tour de la Défense. Le business model est donc celui du collaborateur multi-tâches, multi-dossiers et multientreprises, mais quasiment mono-site si l’on veut être capable de garder une rapidité de réaction.

O2D FS va non seulement soulager un dirigeant et lui donner une alternative financière à une embauche grâce à une totale flexibilité en fonction des besoins, va lui apporter plus de visibilité sur la fonction et l’entreprise en lui bâtissant un cadre administratif et financier, va le prévenir du moment adéquat où une embauche s’avèrera plus judicieuse, et pourra l’aider à recruter le collaborateur ad hoc. O2D FS peut également intervenir en renfort ponctuel sur une mission spécifique. O2D FS réduit donc le rôle du dirigeant à celui qui doit être le sien en matière administrative et financière : celui du décideur ultime.

De par son expérience dans les milieux financiers, Jérôme Nessi a choisi dans un premier temps de se faire connaître auprès de sociétés financières, mais il assure que le cadrage originel en early stage et la vision d’ensemble du projet sont essentiels pour assoir et optimiser son organisation administrative et financière, et que son concept est déclinable à des PME de moins de 25 personnes dans quelque secteur que ce soit.

L’Oxygène des dirigeants fs
17, Square Edouard VII
75009 Paris
jerome.nessi@o-2d.com
06 07 62 61 91

 

 

Lundi 16 Mars 2009
Notez


19/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour