SUPLINKS

Quand le faux CV profite aussi à l'entreprise...

 
Etudions le cas où un faux sert à la fois un salarié et son entreprise...
 
1er cas :
 
Le salarié a menti à l'employeur qui n'a rien vérifié
 
Cela pointe les faiblesses de la personne suivant les RH au sein de cette société....
 
Cela laisse peu de place quant à l'honnêteté, et bien entendu les capacités réelles du salarié en question : en effet, les compétences, quoiqu'on en pense, ne se mesurent pas au diplôme, même si en France, on y reste très attaché.... un autodidacte, dirigeant de société, est rarement amené à faire état de faux diplômes : il n'en a pas besoin...
 
2ème cas :
 
L'entreprise en est consciente et concourt elle-même à la fraude.
 
Pourquoi ? Cela valorise les talents internes supposés vis à vis des clients et donne de la valeur à l'entreprise et ses services.
 
Généralement, cela concourt à un vaste "enfumage" général du discours commercial, et sur la qualité réelle des services délivrés...
 
Pour le salarié lui-même, faire état d'un faux diplôme sous-entend faire, hélas, état d'un faux travail... On perçoit un salaire de complaisance pour un travail peu ou pas effectué, qui est réalisé par d'autres.... C'est comme une contrepartie financière en sorte...
 
Le cas pris en exemple démontre la mise en avant d'un DESS (diplôme universitaire) délivré par une école de commerce.... c'est pas mal... Bien tenté ! généralement "l'équivalent" d'une école de commerce s'appelle un MASTER (quoique des universités délivrent aussi des Masters : c'est un peu nébuleux tout ça !); mais dans la finance, face au fameux DESS 205 de Dauphine, par exemple, un MASTER ne pèse pas très lourd... En tant que gérant financier, par exemple, mieux vaut alors s'afficher titulaire d'un DESS que d'un Master. Quoique... Quand on est bon gérant, on est connu pour ses performances plus que pour son diplôme.
 
Ce diplôme n'existe donc pas, mais l'entreprise l'affiche ostensiblement afin de valoriser une personne en la faisant changer de statut. Si vous connaissez un DESS de financement, trésorerie et gestion des risques, signalez-le moi... Il existe des DESS de trésorerie, ça oui; de financement des entreprises : ça oui, aussi. De gestion des risques : probablement : à l'université du Québec de Montréal. A moins que... cette personne soit titulaire de 3 DESS... Non.. Sincèrement, je ne pense pas.
 
Bon... dans les deux cas, la pratique démontre bien un état d'esprit... et c'est peut être tout ce qu'il y a à en dire.
 
Jérôme Nessi
Fondateur SUPLINKS


22/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour